Les franciliens ont répondu à l’invitation des 60 chefs d’entreprise et directeurs des ressources humaines des Côtes d’Armor venus avec 1 000 offres d’emploi. Sur 300 candidats, la moitié devrait poursuivre le processus de recrutement.

“Nous avons rencontré des candidats sérieux”

Bruno Lorand, président du club TGV Bretagne, à l’initiative du jobdating à Paris est soulagé à l’issue de cette journée. “Nous avons eu des candidats sérieux, qualifiés, qui pourraient amener à des embauches réelles. Selon les entreprises, sur les 300 personnes présentes, une sur deux répondent aux attentes, en vue d’un recrutement.” Différents profils se sont présentés, la plupart avec un niveau Bac+2. Des couples avec un vrai projet de vie en Bretagne , une jeune médecin prête à venir vivre dans les Côtes d’Armor. “Il y avait une réelle volonté des personnes présentes de quitter la région parisienne. Et nous avions la possibilité de répondre à toutes leurs questions notamment celle de la rémunération, moins élevée qu’à Paris. Un notaire a pu évoquer avec les candidats le prix du logement, les potentielles économies d’impôt, certains ont constaté qu’ils auraient un reste à vivre supérieur à celui qu’ils ont aujourd’hui.” précise Bruno Lorand

“Il y a de l’emploi mais pas les ressources”

Créée en 2012, l’association cherche à booster l’attractivité économique des Côtes d’Armor depuis l’arrivée du TGV qui place Saint-Brieuc à 2h15 de Paris. “Lors d’une réunion en juin dernier avec des chefs d’entreprise des Côtes d’Armor, la conversation a très vite basculé sur leurs grandes difficultés à embaucher. À les entendre, il y a des offres d’emplois mais personne n’y répond ou les candidats n’ont pas le profil recherché”, explique Bruno Lorand, président de l’association.

Tous les secteurs d’activité sont concernés : agriculture, restauration, industrie, automobile, optique, une soixantaine d’entreprise dans des secteurs différents. A titre d’exemple, l’hôpital privé des Côtes d’Armor se présente avec 25 offres d’emploi dans le médical et le para-médical. Les postes à pourvoir sont plutôt des emplois qualifiés (liste complète des postes sur ce lien).

C’est inhabituel que ce soit les employeurs qui se déplacent. ” Nous nous sommes dits que s’ils ne venaient pas à nous, c’est à nous d’aller à eux”, précise le président de l’association et directeur-adjoint d’Enedis dans les Côtes d’Armor.

1000 offres d'emploi à pourvoir dans les Côtes d'Armorem
Ils seront une soixantaine de chefs d’entreprise à proposer des emplois dans les Côtes d’Armor

Un jobdating prévu à St Brieuc

Ces entreprises des Côtes d’Armor vont maintenant voir quelles seront les embauches concrètes. La démarche d’aller à Paris était pour répondre à une difficulté à embaucher dans le département. “Nous n’avons jamais voulu privilégier les franciliens sur ces postes, c’est le principe de réalité qui a amené ces entreprises à faire cette démarche.” Si cet appel a été entendu à Paris, il est également lancé aux bretons. Un jobdating pour ces mêmes postes est prévu le 28 novembre prochain au palais des congrès de St Brieuc.

C'est un retour sur mes terres natales avec l'aventure Entreprendre.bzh ! Après une carrière dans l'audiovisuel à Paris, notamment en tant que rédactrice en chef pour la chaîne info Bfmtv, la vie m'a ramené en Bretagne. Mon envie ? Rencontrer et partager avec vous les parcours de ceux qui osent, bougent, innovent grâce à leur motivation, leur énergie ou leur histoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.