Manger une douzaine en rentrant tard du travail ou à ramener de vacances ? Des distributeurs automatiques d’huîtres se développent en France. Fabrice Lizée, ostréiculteur, propose ses bourriches 24h/24h dans le Morbihan.

“J’ai des amis dans le Finistère qui ont ouvert un distributeur automatique et ils en étaient satisfaits, je voulais être le premier à en proposer un dans le Morbihan”, explique Fabrice Lizée, ostréiculteur d’huîtres naturelles à Séré. Après une année de prospection, de recherche des différents fabricants, Fabrice et son associé se sont lancés le 18 décembre dernier dans la distribution automatique d’huîtres. Après quelques jours de lancement, le bilan est plutôt postitif : “il y a une vingtaine de bourriches vendues, plusieurs réapprovisionnements, c’est très favorable, on sait aussi qu’il faut que les gens s’habituent”, précise l’exploitant ostréicole.

Un nouveau circuit de distribution

Vente sur l’exploitation, lieux de distribution itinérants, Fabrice ne compte arrêter ces points de vente. Le distributeur automatique est pour lui un nouveau circuit de distribution. “Nous voulons développer de nouveaux créneaux. Quand vous sortez tard du travail, vous ne pouvez pas avoir votre douzaine d’huîtres, la semaine c’est compliqué, la vente se fait traditionnellement le week-end maintenant c’est possible. C’est aussi répondre à la société d’aujourd’hui qui permet de répondre tout de suite aux envies”, explique l’ostréiculteur morbihannais. Dans ce distributeur, 20 cases remplies de bourriches d’une douzaine à 3-4 douzaines, une offre qui va se développer. Fabrice compte proposer en fonction de la saison, des moules, bigorneaux et des plateaux de fruits de mer pour deux personnes.

Des huîtres 24h/24h ? Des distributeurs automatiques se multiplient
Les huîtres de Fabrice Lizée sont nées et élevées en mer, au Badel, à Séné dans le Morbihan.

Quand le numérique se met au service de produits naturels

Ces produits de la mer sont-ils faits pour être distribués hors du lieu d’exploitation ? Pour Fabrice Lizée de Captain Marée, qui travaille l’huître de manière traditionnelle, née et élevée en mer, il n’est pas question de mettre la qualité de côté. Les bourriches non achetées sont changées toutes les 24h, le distributeur a un système de refroidissement qui permet de garder les huîtres à température. “Il faut rassurer les consommateurs”, explique Fabrice, dont l’exploitation se situe à quelques kilomètres du distributeur automatique. Grâce à une application sur son téléphone, il a un oeil en temps réel sur la quantité d’huîtres achetées, sur la température : “s’il y a le moindre souci, une panne du système, pour éviter tout risque sanitaire, la distribution est impossible, aucune bourriche ne peut être achetée.” Les huîtres sont conservées à 4°C dans la machine, sachant que les huîtres en bourriche peuvent se conserver sans problème 7-8 jours.”

Cet investissement de quelques 20 000 euros a pour but de “susciter l’envie”, comme le précise Fabrice et les outils du numérique sont là pour rendre cette envie possible. La prochaine étape est le développement au premier trimestre 2020 d’un site internet. “Les clients fidélisés pourront voir en direct ce qui reste dans la machine, il sera possible de commander depuis son bureau les produits de la mer que l’on veut”, se réjouit l’ostréiculteur. Cette distribution automatique d’huîtres élevées dans le Morbihan étend son offre et touche un public plus large, des particuliers et des restaurateurs.

En France, il existe une vingtaine de distributeurs automatiques d’huîtres.

C'est un retour sur mes terres natales avec l'aventure Entreprendre.bzh ! Après une carrière dans l'audiovisuel à Paris, notamment en tant que rédactrice en chef pour la chaîne info Bfmtv, la vie m'a ramené en Bretagne. Mon envie ? Rencontrer et partager avec vous les parcours de ceux qui osent, bougent, innovent grâce à leur motivation, leur énergie ou leur histoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.