Le groupe de construction Legendre, Ifremer et Geps Techno développent Dikwe, la première digue littorale à énergie positive. L’énergie produite par l’impact des vagues est récupérée et convertie en électricité durable, locale et réutilisable, grâce à un système de houlomoteur.

Le projet porté par le groupe Legendre et ses partenaires est né d’une ambition commune : réinventer les enceintes portuaires. L’impact d’une vague sur un ouvrage de protection portuaire crée une énergie considérable pouvant être transformée en une source directement utilisable. Celui-ci, accompagné par Ifremer et Geps Techno, décide donc de créer DIKWE. Cette digue a un double objectif : la protection du littoral et la production d’énergie. Le principe repose sur un système de houlomoteur disposant d’un volet que l’on appelle le « Flap ». Celui-ci permet d’amortir la force produite par l’impact des vagues, pour ensuite la convertir en électricité durable, locale et réutilisable. “Nous sommes ravis de participer à la réalisation de la première digue française à énergie positive. DIKWE est un projet particulièrement innovant, par son double usage. Nous construisons un ouvrage de génie civil, expertise que nous maîtrisons, pour aboutir à un procédé vertueux et totalement novateur : une digue qui protège à la fois nos côtes et qui produit de l’énergie renouvelable”, indique Olivier Roualec, Directeur Général du GROUPE LEGENDRE. 

La première phase du projet, qui correspond aux tests réalisés dans le bassin profond à houle d’Ifremer, basé à Brest, s’est montrée concluante. Cette étape a permis de valider le futur design du concept et a confirmé les prévisions numériques du consortium. Le projet se poursuivra par les essais en mer, d’un prototype à échelle intermédiaire, qui aura lieu au cours du troisième trimestre 2021. Un premier ouvrage à taille réelle est, quant à lui, prévu à l’horizon 2024. La Bretagne sera probablement la première région qui accueillera une digue littorale à énergie positive.

L’innovation au service de la construction d’un port durable

Le projet DIKWE est le résultat d’un travail collaboratif entre trois acteurs qui se sont réunis autour d’un objectif commun : se protéger des effets destructeurs des océans et développer le potentiel énergétique qu’ils renferment tout en mettant en place des processus fiables et soucieux de l’environnement. L’entreprise familiale de construction, notamment experte en génie civil, s’est appuyée sur sa filiale Ingénova, incubateur du Groupe dédié à l’innovation et spécialisé en Recherche & Développement, pour développer ce projet. L’entreprise bretonne s’est également associée à la société d’ingénierie GEPS TECHNO basée à Saint-Nazaire, qui propose des solutions innovantes pour la récupération de l’énergie marine et à l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer, l’IFREMER, l’un des tous premiers instituts en sciences et technologies marines, qui s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Ces trois entités, aux savoir-faire complémentaires ont travaillé de concert, depuis près de deux ans, pour développer le projet DIKWE : la première digue littorale à énergie positive au monde. DIKWE est donc un projet d’ouvrage de protection du littoral qui intègre un système de production d’énergie renouvelable. Il repose sur un système houlomoteur à volets oscillants.

L’énergie houlomotrice ou l’énergie des vagues

L’énergie houlomotrice, c’est la production d’énergie électrique à partir de la houle, c’est-à-dire à partir de vagues successives nées de l’effet du vent à la surface de la mer et parfois propagées sur de très longues distances. Il existe différents dispositifs pour exploiter cette énergie. De nombreux systèmes sont actuellement à l’étude, certains sont déjà commercialisés mais aucun n’est arrivé, jusqu’à présent, au stade de la maturité industrielle.

Soutenu par l’ADEME, les régions Bretagne et Pays de la Loire, les premiers tests de Dikwe en bassins, réalisés à l’automne dernier, se sont montrés concluants et augurent de belles perspectives d’avenir pour cette digue vertueuse, lauréate du Blue Challenge 2020 organisé par le Pôle Mer Bretagne Atlantique. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.