Couvreurs, manutentionnaires, aides à domicile, chefs cuisiniers, en 2019 plus de 131 000 projets de recrutement sur la région Bretagne ont été annoncés selon une enquête Pôle Emploi. En 2020, les métiers qui recrutent sont nombreux et pourtant, plus de la moitié des employeurs ont des difficultés à embaucher.

 “J’ai l’impression que quand je propose un CDI, je fais fuir les gens !”, s’étonne Marie-Hélène Le Galez, gérante de la société BCM Constructions spécialisée dans la construction métallique et en bois. Cette entreprise familiale, située à Locminé, dans le Morbihan, connaît de vraies difficultés à recruter : ” Nous avons du mal à trouver des candidats qui veulent rester dans l’entreprise. Au bout de 2 ou 3 ans, ils nous quittent alors que nous leur proposons des CDI” précise Marie-Hélène Le Galez. Trouver du personnel qualifié, c’est le quotidien de Sandra Charbonnel, gérante des agences d’intérim Temporis à St Malo et Dinan : “Depuis un an, je constate une forte tension au niveau de la main d’oeuvre. Nous avons énormément de demandes d’entreprises qui ont besoin de recruter“, explique-t-elle. Spécialisée dans le recrutement dans les métiers du BTP (Bâtiment et travaux publics), de l’industrie, des transports, ce sont ces secteurs qui sont le plus en tension. ” Nous cherchons régulièrement des maçons, des conducteurs d’engin, des manutentionnaires”, précise Sandra. “Au mois de novembre, j’ai réussi à signer deux CDD pour des postes de monteurs pour les couvertures, bardages, ça donne une stabilité dans nos effectifs sinon nous travaillons avec des agences d’intérim. Tous les 15 jours, voire chaque semaine, il y a trois intérimaires différents qui viennent dans notre entreprise”, constate la gérante de la PME dans la construction.

Quels secteurs recrutent ?

Les métiers qui recrutent en Bretagne en 2020
Les ouvriers qualifiés du bois et de l’ameublement font partie des 20 métiers bretons à pourvoir en 2020.

Une étude réalisée par le GREF Bretagne et l’INSEE Bretagne en 2014 mettait en lumière les métiers qui recruteront en 2020. Les actifs bretons de 50 ans et plus représentaient 1/4 des emplois en région en 2009. Entre 2010 et 2020, 1/3 des actifs devraient partir à la retraite, selon cette étude. Les secteurs concernés sont vastes : les secrétaires de direction, les ouvriers qualifiés du bois et de l’ameublement, les cadres de services administratifs, comptables et financiers, les médecins et assimilés, les aides à domicile et ménagères, les assistantes maternelles et les techniciens-agents de maîtrise du BTP. Ce sont 20 métiers bretons qui vont faire face à de forts départs à la retraite en 2020

Marie-Hélène Le Galez et ses deux fils ont 35 salariés dans leur entreprise de bâtiment. Créée en 1996, certains de leurs salariés partent ou vont partir à la retraite : “Nous avons eu des départs en 2019, un en 2020, nous avons essayé d’anticiper au maximum. Notre carnet de commandes est bien rempli, nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas pouvoir y répondre. Nous cherchons de la main d’oeuvre polyvalente, qui a envie de s’engager dans la durée, ce n’est pas évident à trouver”, assure Marie-Hélène Le Galez. Les clients de Sandra Charbonnel développent de plus en plus de la formation en interne : ” Ce n’est plus une question de qualification, les entreprises sont prêtes à former. Elles ne veulent pas investir si le salarié décide de ne pas rester. On voit bien que le CDI n’est plus une fin en soi pour les employés.”

Revaloriser les métiers

Les postes à pouvoir en 2020 en Bretagne, dans ces secteurs, seront nombreux, mais avec peu de candidats. Les entreprises vont devoir s’adapter. “Nous sommes en perpétuel recrutement, et nous bichonnons nos jeunes recrues, nous mettons en place du tutorat, malheureusement ça ne suffit pas toujours. La nouvelle génération a du mal à se fixer.” Entre 220 et 300 personnes sur les trois agences Temporis gérées par Sandra Charbonnel sont en entreprise chaque semaine. Elle dresse le même constat : “Il faut que les entreprises revoient leur managment et que ces métiers soient mieux valorisés. Ils souffrent d’une mauvaise image véhiculée par l’entourage et même par l’école”, affirme-t-elle. Pour attirer dans ces métiers, des entreprises comme BCM Constructions proposent des CDD pour laisser le temps de découvrir le travail. L’étude menée par Pôle Emploi en 2019 évoque plus de 131 000 projets de recrutement sur la région Bretagne et affirme que plus de la moitié des employeurs ont des difficultés à embaucher. Pôle Emploi travaille aussi à défaire les clichés et les idées reçues. Ces marchés sous tension pourraient être une chance pour certains. “Aujourd’hui, si vous êtes quelqu’un de motivé, même sans la qualification requise, vous trouverez du travail, les entreprises ont besoin de gens sur qui compter”, confirme Sandra Charbonnel.

C'est un retour sur mes terres natales avec l'aventure Entreprendre.bzh ! Après une carrière dans l'audiovisuel à Paris, notamment en tant que rédactrice en chef pour la chaîne info Bfmtv, la vie m'a ramené en Bretagne. Mon envie ? Rencontrer et partager avec vous les parcours de ceux qui osent, bougent, innovent grâce à leur motivation, leur énergie ou leur histoire.

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis à la recherche d’un emploi pour compléter ma vie.je souhaitai acquérir une expérience au sein d’une grande entreprise.je serai ouvert à tout proposition de votre part afin d intégrer votre entreprise.je vous remercie de l’attention que vous porterez à cette demande de travail et je me tiens à votre disposition pour un entretien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.