L’Etat annonce une aide au financement des masques achetés par les collectivités à partir du 13 avril. Trop tard pour Alain Cadec, président du Département des Côtes d’Armor. Les élus ont, pour la plupart, passé des commandes dès la fin mars.

Le gouvernement avait annoncé le 28 avril qu’il prendrait en charge une partie des frais engagés par les collectivités dans les commandes de masques. Les conditions d’aides au financement ont été précisées par courrier il y a plusieurs jours. Celles-ci ne concernent que les commandes faites à partir du 13 avril. Le département des Côtes d’Armor s’est mobilisé face à la pénurie de masques bien avant cette date “officielle” éditée par le gouvernement. Aujourd’hui, c’est 750.000 masques jetables et 15.000 masques en tissu qui ont été commandés. Alain Cadec condamne ce procédé, dans un communiqué de presse, ci-dessous :

“L’annonce du gouvernement de prendre en charge 50 % du coût des masques commandés par les collectivités aurait dû être une bonne nouvelle, un juste retour des choses. Cependant, faire le choix de ne prendre en compte que les commandes effectuées à compter du 13 avril alors que le confinement a été décidé le 16 mars est une honte. C’est une insulte aux collectivités qui ont su prendre leurs responsabilités dès le début de la crise sanitaire à un moment où l’État était défaillant.

Face à l’urgence de la situation, aurions-nous dû repousser de 2 semaines la commande de 500 000 masques que nous avons passée dès le 27 mars, à une date où le Covid 19 se propageait déjà massivement ? Alors que le Gouvernement nous expliquait que le port du masque était inutile, car il n’était tout simplement pas en mesure d’en fournir suffisamment, nous répondions présents, nous nous battions de toutes nos forces pour satisfaire aux besoins légitimes des personnes travaillant au sein des établissements sociaux et médico-sociaux ou des services d’accompagnement et d’aide à domicile qui étaient au contact du virus.

Est-ce l’incapacité d’un État central à accepter que nous ayons pu être à la hauteur des enjeux alors qu’il était en difficulté et que nous cherchions à l’aider avec sincérité et sens de l’intérêt général ?

En retenant cette date du 13 avril le gouvernement méprise les collectivités qui ont été la colonne vertébrale de notre République pendant cette crise, au plus près des Français. Il méprise les Communes, Intercommunalités, Départements et Régions qui se sont mobilisés avec cœur et efficacité, au travers de l’engagement de leurs élus, de leurs agents.”

Communiqué de presse d’Alain Cadec en date du 28 mai.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.