Déjà implantée à Paris, Strasbourg, Tours, l’association Kodiko arrive à Rennes. L’objectif ? Mettre en relation des personnes réfugiées et des salariés d’entreprises bretonnes pour les aider dans leur recherche d’emploi. Un appel aux acteurs économiques à se mobiliser pour un impact social positif dans leurs structures.

Depuis 2016, plus de 650 binômes salariés-réfugiés ont été formés. 38% des réfugiés accompagnés par Kodiko ont un niveau Bac+3, +4, ils partagent leur savoir-faire, expertise et parcours de vie auprès des entreprises partenaires. Je vous propose d’écouter Marion Hebert, représentant de Kodiko à Rennes, qui lance un appel aux entreprises bretonnes à se mobiliser, pour qu’elles aient un impact social fort auprès de leurs collaborateurs et sur le territoire breton. Pour cesser cette double peine pour ces femmes et ces hommes, être réfugiés et sans emploi.