À moins d’habiter en haut des Monts d’Arrée, vous avez forcément entendu parler de Boo.bzh. La prononciation donne “boobs”, qui veut dire “seins” en anglais. Comme le nom l’indique, ce site propose aux femmes (et même aux hommes) d’exhiber leurs seins en prenant une identité bien bretonne. Vous pourrez par exemple y croiser Bleizen, une joueuse de bignou à Rennes. Ou bien Maëlle, une crémière de Douarnenez. En lisant l’article du Télégramme, je découvre qu’une certaine Claire Maoui se cache derrière cette plateforme.

Boo.bzhBonjour Claire. Merci d’avoir bien voulu m’accorder cette interview, j’imagine que tu dois être en plein rush vu le succès de Boo.bzh !

Bonjour Alexaôndre !

De ce que j’ai pu en lire, Boo.bzh est juste une blague. Tu comptes en faire quelque chose lorsque la vague médiatique sera passée ?

Absolumaônt : le regarder sombrer dans l’oubli des tréfonds des Internets et vite trouver une autre blague.

Boo.bzh

Euh … pourquoi ces “aôn” à la fin des mots ?

Ca m’est venu un jour et c’est jamais reparti. Depuis, c’est devenu une sorte de … signature ! 😉

Sur ton profil LinkedIn, la première chose qui saute aux yeux c’est que tu es d’une contrée lointaine … Paris ?! Mais enfin, pourquoi ?

Parce que des bretons, il y a quelques génératiaôns, on dû s’accoupler en dehors de leurs terres. Donc je ne vois que ça.

Ceux qui veulent connaitre ton parcours pourront lire ton interview dans “C’est qui les créas ?” As-tu quelque chose à rajouter pour ta défense ?

Aaaaaah, l’article de Gregory Ferembach … J’étais si jeune … (2011).

“La Bretagne ? Une région pleine de ressources à exploiter !”

Boo.bzh

Nous les provinciaux, c’est-à-dire les paysans, on reproche souvent aux profils innovants de vouloir à tout prix aller à Paris. Tu es entrepreneuse, mais je suis tombé (aïe !) sur ton CV. Donc j’imagine que tu es à l’écoute d’opportunités … Alors si demain on te propose un poste dans une boite innovante à Rennes, Brest … ou même Carhaix (sic), tu serais prête à revenir aux sources ?

Ce serait tout à fait possible, mais à vrai dire, si je devais m’installer demain en Bretagne, ce serait indubitablement pour sa nature et son côté sauvage. Je n’irai sûrement pas dans une grande ville mais probablement dans un bled planqué, en pleine nature, à quelques kilomètres de l’une d’entre elles. Ça, c’est pour le mode de vie.

En ce qui concerne l’opportunité en question, j’ai envie de te répondre oui sur le papier, mais en réalité, je n’y crois pas vraiment. Malheureusement, dans mon domaine d’activité (directrice artistique dans la publicité), tout tout tout se fait à Paris. Ici, j’ai l’occasion de travailler sur de grandes campagnes 360, souvent internationales, pour des marques prestigieuses. Si demain j’allais à Rennes, à Brest ou bien à Carhaix ;-), les “supers opportunités” en question, seraient de faire de la décli de PLV en parapharmacie, la refonte du logo de la mairie … Je ne dis pas que c’est pas bien, mais moi ce qui m’intéresse c’est de faire de la création – et si possible à grande échelle. Je le regrette, tu t’en doutes, mais c’est la vérité.

Après, attention : je parle uniquement pour mon métier ! Fort heureusement, il reste tout un tas de métiers qui peuvent encore se faire de partout et surtout en Bretagne. Donc je pense que c’est une région pleine de ressources à exploiter pour les (futurs) entrepreneurs. 

Boo.bzh

Merci Claire !

Insaniam est une société de Conseil en Stratégie œuvrant sous l'angle de l'état d’esprit et des outils issus du digital. Notre conviction est que la maîtrise du numérique permet à chacun de gagner en liberté et agilité. Ce gain est une source de développement libérant la créativité et l'innovation individuelle de tous, au profit du collectif. Le contrôle des outils garantit la construction d'un monde alliant le virtuel & l'humain.

Insaniam est actionnaire de la société Insaniam Média, éditeur du site entreprendre.bzh

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.